Un bilan positif pour l'année 2016

Actualité Mirelux

Découvrez notre année 2016 en images

377 demandeurs d’emploi ont été accompagnés par la MIRELUX en 2016 et 253 nouveaux travailleurs ont atteint au moins 6 mois d’emploi. La MIRELUX tire un bilan positif de l’année écoulée.

377, c’est le nombre de demandeurs d’emploi ayant bénéficié d’un accompagnement par la MIRELUX en 2016. Cela constitue un dépassement de 15 % des objectifs fixés par la Région Wallonne. En ce qui concerne les contractualisations, c’est plus encore puisque l’objectif est dépassé de 50 %. Grâce à un suivi dans l’emploi plus intensif et efficient, plus du double de bénéficiaires prévus a atteint l’emploi durable.

Parmi eux, 2/3 sont des femmes. Un constat qui s’explique par le fait que les secteurs de la distribution et du service à la personne, majoritairement prospectés par nos chargés de projet sont des secteurs où les femmes se positionnent davantage sur les emplois captés. Concernant l’âge, 1/3 des personnes insérées ont moins de 25 ans et 17% plus de 45 ans. Finalement, la moitié des bénéficiaires accompagnés étaient inoccupée depuis plus d’un an.

236 entreprises

Un objectif atteint notamment grâce à l’intégration d’un chargé de relations entreprises et de son travail de prospection qui s’est fortement intensifié cette année. De même, le temps passé en entreprise par nos chargés de projet est beaucoup plus important que par le passé. Ainsi, 236 entreprises issues de la province de Luxembourg ont pu recourir à l’un de nos services (analyse des besoins, recrutement, suivi dans l’emploi).

De plus, 88 % des entreprises ayant un besoin en personnel ont rencontré au moins un candidat et 67 % d’entre elles ont procédé à un engagement.

Des constats qui nous autorisent à penser que notre collaboration avec les entreprises est de meilleure qualité qu’auparavant.

Un territoire qui bouge

Depuis plus de 3 ans, le travail d’accompagnement s’opérait selon une logique de territoire ou de secteur. Un candidat était alors pris en charge au départ de sa zone géographique ou de son projet professionnel lorsqu’il s’agissait de la vente ou du secteur du service à la personne.

Dorénavant, dans un souci de cohérence  avec notre méthodologie d’accompagnement, seule la logique de territoire subsiste. Territoire découpé en 4 zones  (Nord, Ouest, Est, Sud).

Le démarrage de la convention « primo-arrivant »

Suite à la problématique de l’accueil des réfugiés et à la prise en charge de leur accompagnement tant social que professionnel, les Mire se sont vues octroyer un équivalent temps plein supplémentaire en 2016. Ce nouveau poste  « référent primo-arrivant » suppose l’accompagnement de 20 bénéficiaires « primo-arrivants ». 

Néanmoins, nous avons rencontré des difficultés à capter le public concerné. Difficultés liées d’une part au fait que peu de primo-arrivants s’installent en province de Luxembourg après leur passage en centre d’accueil mais d’autre part à l’articulation du parcours du bénéficiaire entre les différents partenaires responsables de sa prise en charge.

De grandes opérations de recrutement

Finalement, l’année 2016 a été marquée par l’implantation de nouvelles entreprises sur notre territoire et une volonté, lors de ces grandes opérations de recrutement, de présenter tant de la part du service entreprise du FOREM que de la MIRELUX, une offre de services commune. Malgré nos différences d’approche et de méthodologie en matière de recrutement, ce partenariat centré sur l’échange et la concertation a permis de rencontrer ensemble ces entreprises et d'offrir une réponse globale et directe à leurs besoins en personnel.

Ainsi, à titre d’exemples, le nouveau centre logistique LIDL à Marche-en-Famenne a recruté 70 préparateurs de commande, le CARREFOUR MARKET de Libramont a eu besoin de 14 vendeurs/caissiers/réassortisseurs et le MC DONALD de Sterpenich a fait appel à une trentaine de postes en cuisine et en caisse.

 

Back to top