Marraine de formation au Chichi’s

Success-story

1er novembre 2013 : ça y est, c’est le grand jour ! Celui de l’ouverture du nouveau restaurant CHICHI’S de Messancy. Le 17ème établissement de la franchise prend ses quartiers dans le bâtiment de l’ancien Buffalo Grill du zoning de Weyler. Après avoir été le gérant de plusieurs autres enseignes de la restauration à travers le pays, c’est un nouveau défi qui attend Luc Namèche. Satisfait des services que lui avaient offerts d’autres Missions Régionales par le passé, il contacte la MIRELUX peu après son arrivée en province de Luxembourg afin d’être accompagné lors de ses recrutements. C’est le début d’une fructueuse collaboration : en l’espace de moins de deux ans, dix candidats de la MIRELUX signent un contrat chez CHICHI’S. Parmi eux, Coralie, à l’emploi depuis décembre 2013.

 

« Epaulé, orienté, conseillé »

L’une des pierres angulaires de la collaboration entre la Mirelux et le CHICHI’S est la complémentarité. Celle-ci s’exprime notamment lors de la formation du personnel, comme en témoigne M. Namèche : « Durant les quinze premiers jours, nous formons les nouveaux employés. Nous assumons toute la partie opérationnelle et technique. Le côté réactionnel et émotionnel est quant à lui géré par la MIRELUX qui rassure, conseille et corrige des attitudes si besoin ». Par certains côtés, le patron de la PME constate que cette intervention joue un rôle plus ‘’psychologique’’ : « Aline (la chargée de projet de la MIRELUX, ndlr), peut aussi recueillir des avis des employés qui n’oseraient pas s’exprimer par rapport à nous. On ne refuse jamais le dialogue, mais certains sont plus timides et préfèrent se confier à leur coach ». Lors de sa mise à l’emploi, Coralie a bénéficié de ce suivi qu’elle a trouvé très utile : « On sait qu’on est épaulé, orienté et conseillé, c’est toujours rassurant ».

 

Une relation interactive

Cette complémentarité est rendue possible par les services sur-mesure que la MIRELUX offre aux entreprises qu’elle accompagne. Là réside sa principale force selon M. Namèche : « La MIRELUX s’imprègne de la culture de l’entreprise et de ses nécessités opérationnelles. En plus, comme elle revient faire un suivi, ça affine sa perception ». Ce regard sur les besoins des employeurs, c’est l’une des clés du succès de la MIRELUX assure le gérant : « C’est une relation interactive qui s’est installée entre nous », conclut-il.

 

Appréhender un nouveau secteur

La bonne compréhension des besoins de l’entreprise permet à la MIRELUX d’informer au mieux ses candidats afin qu’ils se positionnent, comme ce fut le cas pour Coralie : « Je m’orientais vers la vente au départ. Je ne connaissais pas l’horeca, mais je voulais essayer. La MIRELUX m’a bien expliqué tous les avantages et les inconvénients de ce type de job ». Une fois son choix posé, Coralie a pu appréhender l’emploi lors d’un stage afin de voir si celui-ci lui convenait : « C’est pratique, on voit à quoi on s’engage concrètement », et M. Namèche d’ajouter : « C’est important pour qu’ils sachent à quoi s’attendre sur le moyen voire le long terme ».

 

Marraine de formation

Le choix de Coralie s’est confirmé et elle a pris son envol au sein de l’entreprise : « C’est une meneuse de jeu, nous confie M. Namèche, les nouveaux arrivés peuvent s’appuyer sur Coralie, c’est une personne sur qui on peut compter. Elle est devenue ‘’une marraine de formation’’ ». L’ancienne candidate de la MIRELUX accompagne désormais avec beaucoup de plaisir les nouveaux candidats : « J’aime ce côté pédagogique. On transmet notre propre expérience, ça ne peut que les aider. On les fait avancer. Pour la personne comme pour la société, c’est constructif ». En l’absence de la manager du restaurant, il lui est même arrivé de participer à des suivis dans l’emploi, mais du côté employeur cette fois !

Back to top