Bienvenue au 1733 !

Success-story

« 1733, bonjour ! » Le 2 février 2012, les premiers patients franchissent la porte des sept nouveaux Postes Médicaux de Garde (Marche, Bièvre, Tintigny, Arlon, Bastogne, Libramont, Dinant). A l’entrée, un agent d’accueil dirige les patients vers la salle d’attente. Un chauffeur patiente en attendant de devoir véhiculer le médecin vers une intervention. 

Si aujourd’hui le fonctionnement de ces PMG est bien rôdé, en 2012, il a fallu tout inventer. « Le défi était presque impossible », affirme Philippe Vanderlooven, coordinateur des PMG. Il fallait recruter la totalité du personnel nécessaire à cette nouvelle activité, et ce en moins de deux mois ! 

 

Définir les postes de travail

Outre les délais très serrés, aucune structure similaire n’existe à l’époque en Belgique : « Nous partions d’une page blanche. Les postes étaient nouveaux, il a fallu les définir », se souvient M. Vanderlooven. Devant l’ampleur de la tâche, les PMG font appel à l’expertise de la MIRELUX en matière de recrutement. Un apport salutaire de l’aveu du coordinateur : « En tant que nouveaux employeurs, nous étions confrontés à toute une série de questions et d’inconnues. La méthodologie proposée par la MIRELUX a été très rassurante ».

 

Informer pour se positionner

Afin de répondre aux besoins des PMG, la MIRELUX met en place une procédure de sélection sur-mesure. Outre des briefings très précis aux candidats sur les postes à pourvoir, la MIRELUX sonde l’intérêt de chacun. Un travail en amont très utile de l’avis du coordinateur : « Les gens étaient préparés à l’entretien d’embauche, ils connaissaient les métiers proposés. Des séances d’information avaient été organisées ce qui a permis un meilleur positionnement des candidats ». Patrick a suivi ce processus avant d’être finalement engagé. Il se souvient de ces rendez-vous d’information : « On nous a montré ce qu’on attendait de nous et ils ont répondu à toutes nos questions », si bien qu’au final : « Je me suis dit : ce poste est fait pour moi ».

 La sélection à opérer par la Mission Régionale était loin d’être évidente de par les profils recherchés, comme l’explique Philippe Vanderlooven : « Les candidats devaient être autonomes. Juger la proactivité des gens et leur capacité à savoir se gérer, ce n’est pas évident. C’est là qu’on sent que la MIRELUX a de l’expérience ». 

 

« Un regard extérieur »

Recruter est une chose, suivre son personnel en est une autre. Là encore, la Mission Régionale a fait parler son expérience en mettant en place un suivi individuel pour chaque nouvel employé. « Un nouvel employeur ne pense pas à tout, il y a eu des périodes de doute », confie le coordinateur des PMG. « La MIRELUX a été d’une grande utilité. Elle était la personne tierce qui peut revoir les situations délicates avec un regard extérieur ». Et de citer pour exemple : « On avait des procédures qui n’étaient pas encore au point. La MIRELUX a pointé du doigt les éléments à clarifier et les concessions à faire de part et d’autre ». Lors de ce recrutement collectif, une quarantaine de personnes ont décroché un emploi, dont Patrick et son CDI.

Back to top